• Nos actualités
  • Soins beauté
  • Services Zen
  • Week-end Zen et cheval
  • Stage vacances enfants
  • Week-end cabane

Les balades à cheval Landaises

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Pinterest Partager sur Google Plus Partager sur Linkedin

 

Découvrez tous les circuits à cheval

 

Le circuit de Mimizan

20 km - voir l'itinéraire

Un circuit varié, agréable et un peu sportif qui emprunte des pare-feux en sable profond, mais également des petits sentiers tracés à flanc de coteau, à l’ombre des pins ou des feuillus, ou encore à travers des espaces plus ras résultant des coupes de bois.
La forêt domaniale est exploitée par l’ONF : une parcelle de pins a environ 60 années de vie au terme desquelles elle est intégralement coupée.
Au-delà d’un simple accès à l’Océan, ce circuit doit permettre au cavalier de découvrir et mieux comprendre l’écosystème de la forêt et de la dune.

 

A la découverte du Tursan

70,4 km  -  3 jours

Pays aux racines historiques lointaines (mégalithes de Classun et Larrivière), le Tursan se caractérise par son relief valonné, principalement constitué d'un plateau entaillé par les vallées du Gabas et du Bahus. La production de maïs constitue la majorité des surfaces cultivées, le Tursan es réputé pour sa production viticole. Le paysage en marquetterie est ponctué par de nombreux bois et plans d'eau destiné à l'irrigation. Villages perchés ou petite bastide, au patrimoine méconnu, méritent d'être découverts au détour des sentiers de randonnée.C'est le cas de Geaune, capitale du Tursan et centre du vignoble qui fut une bastide anglaise, et de Samadet réputé pour ses faiences du dix-huitième siècle. Aux confins du Gers et des Pyrénées-Atlantiques, Aire-sur-Adour constitue la porte du Tursan sur l'axe de Bordeaux-Pau. Petite ville aux origines antiques, ancienne capitale wisigothique et ancien évêché, elle offre aux visiteurs un patrimoine architectural et religieux de qualité (église Ste Quitterie inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO dans le cadre des chemins de Saint Jacques de Compostelle).

 

Pays Morcenais

Circuits des sources et chapelles

38,5 Km  -  3h30 à vélo  - 5h30 à cheval

La région de Morcenx aussi appelée le Brassenx, du nom d'une ancienne baronnie, est surtout connue pour son passé industriel. Le nombre important d'usine à bois, notamment , a favorisé l'arrivée du chemin de fer en 1854 ainsi que l'essor économique et démographique de la région.

De plus la découverte d'un gisement de lignite a donné lieu à l'implantation en 1959 d'une centrale thermique qui a fonctionné jusqu'en 1992. Aujourd'hui, le site d'exploitation, d'une superficie de 2 600 ha a été reconverti en espace naturel et classé en réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage. Les mines à ciel ouverts sont devenues de grands lacs qui s'étendent sur plusieurs centaine d'hectares.Celui d'Arjuzanx est ouvert au public.La réputation actuelle du site vient du fait que la grue cendrée, grand oiseau migrateur, en a fait son principal lieu d'hivernage en France (1er dortoir européén). Le pays Morcenais est aussi riche par son patrimoine religieux et vernaculaire.Les églises romanes d'Arjuzanx et de Garosse, les chapelle d'Ygos-Saint-Saturnin et d'Ousse-Suzan, les sources votives, les lavoirs, les kiosques à musique, le château de Castillon à Arengosse du dix-huitième siècle, sont d'autant d'éléments mis en scène dans les circuits de randonnées.Le territoire est traversé par un des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle (la voie de Tours) qui passe à Onesse-et-Laharie et Lesperon où les pélerins atteignaient la fontaine Saint-Jean pour y boire et s'y laver.

 

Pays Tarusate

Circuits des sources guérisseuses et du chemin de halage de la Midouze

52,2 Km - 4h20 à vélo - 2 jours à cheval

A 20 mn de Dax et de Mont-de-Marsan, au coeur des Landes, le Pays Tarusate et ses trois principaux villages, Pontonx-sur-Adour, Rion-des-Landes et Tartas, s'ouvre sur la forêt Landaise qui ici se déploie vers le nord tandis qu'au sud s'étendent les terres agricoles des côteaux de la Chalosse. Il est traversé par la Midouze, qui se jette dans le fleuve Adour sur la commune de Bégaar, en aval de Tartas. De ces cours d'eau, autrefois navigables, ont été préservés les chemins de halage qui permettaient de tracter les chalands jusqu'à Mont-de-Marsan ou Saint Sever : agréables parcours à l'ombre des érables. La pignada au sous-bois coloré de bruyère, genêts et fougères, où l'on pourra surprende chevreuils, écureuils et bondrées ; les barthes, plaines alluviales fréquentées par l'avifaune sauvage et drainées par l'homme pour y implanter les prairies où paissent les troupeaux bovins où équins ; la culture du maïs ou les essences forestières, sont les deux principaux éléments du paysage. Le patrimoine est riche aussi de quelques joyaux comme l'antique maison de Jeanne d'Albret à Tartas, les églises romanes de Carcarès et Sainte Croix, perchées sur leur motte castrale dominant la Midouze, l'église de Rion-les-Landes dont le portail romain du douzième siècle est l'un des plus beaux du département, ou encore la magnifique église fortifiée de Lesgor.

 

Petites landes de Roquefort

Sites jacquaires

  • 29,9 km - à vélo 2h30 - à cheval 1,5 jours
  • 70,5 km - à cheval  3 jours

Région de transition entre le plateau boisé de la Haute Lande et les collines bocagères de l'Armagnac. Elle est traversée par deux rivières importantes : la Douze ainsi que l'Estampon et leurs affluents qui creusent dans le calcaire crétacé, formant des gorges.Roquefort s'est érigée à la confluence des deux rivières et fut très tôt fortifiée.Possession du Vicomte du Marsan au 10 ième siècle, elle devint bastide en 1357. Un patrimoine riche parsème le "pays", situé sur la voie de Vézelay qui mène à St- Jacques-de-Compostelle. La chapelle de Lugaut à Retjons et les ruines de commanderie de Bessaut à Lencouacq témoignent de cette pérégrination. Labastide-d'Armagnac et St Justin sont les deux joyaux architecturaux des bastides landaises. La forêt foisonne de richesses floristiques et faunistiques : alternance de landes humides aux nombreuses lagunes parsemées de molinie (graminée du terroir) et de landes sèches ; fougères, genêts, bruyères forment un sous-bois coloré. Au détour d'un chemin, on peut surprendre le chevreuil ou l'envol de palombes. Les grues cendrées se ravitaillent, l'hiver venu, sur les champs cultivés du "Poteau". Enfin trône , sur son airial, la maison à colombages, siège originel de la vie agropastorale pré-sylvicole.

 

La Haute-Chalosse

52,1 km - 2 jours à cheval

L'Adour borde le pays de Haute-Chalosse, traversé par le cours d'eau du Louts. Les itinéraires empruntent de la Vallée de l'Adour en traversant des chênaies et celle du Louts au départ de Préacq (station thermale). Le moulin du domaine de Poyaller à Saint-Aubin se visite (élevage de cerfs). Au sud, petites routes et chemin de crêtes, d'oû l'on a de magnifiques panoramas sur les côteaux verdoyants et, par temps clair, sur les Pyrénées. On traverse cette partie de la Chalosse, hors de toute route goudronnée, en empruntant l'ancienne voie ferrée qui reliait Dax à St Sever. Montfort-en-Chalosse et Mugron, véritables belvédères sont les deux chefs-lieux, l'un "capitale du gras" où siège le marché de l'élevage des oies et canards ; l'autre "capitale du vin". Autrefois port important sur l'Adour, d'où les gabarres écoulaient les barriques vers Bayonne. Pays de la table, pays de traditions, où églises romanes, châteaux et manoirs, maisons capcazalières et caveries sont des curiosités. Traditions évoquées par des expositions au Musée de la Chalosse à Montfort-en-Chalosse.

 

Telecharger la carte